Il fait toujours beau à Tofino

Lever tôt, direction Tofino, il pleut des cordes, un truc de ouf, et ça ne s’arrêtera plus pendant 24 h ! Depuis, quand on raconte nos vacances et qu’on dit « Il a plu beaucoup à Tofino » ,tout le monde de répondre « Oh il pleut tout le temps à Tofino ». Au moins, on se dit que c’est normal en fait, c’est pas comme si on avait pas eu de chance, c’est bon pour le moral! Avouons le, cette journée de pluie torrentielle fût un peu spooky, tendance errance, on se réfugie dans un pub où on joue aux Colons de Catane en buvant de la bière, puis à un moment donné, on décide de chercher un camping. Mais il pleut tellement qu’on n’est pas plus motivé que ça! Après avoir essuyer quelques échecs, on trouve enfin un endroit où dormir. Ouf ! Autre conseil : réservez à Tofino ! carnet_pluie_tofinoDonc pour le surf et la belle vue sur la mer on repassera. Nous on a vu Tofino sous la brume et c’était différemment beau certes mais beau quand même ! Le lendemain c’est pas le grand soleil mais il ne pleut plus! On se balade sur les plages et dans la forêt pluviale (type forêt tropicale mais sans bête chelou qui font peur) et juste pour ça, ça valait le coup de venir se perdre si loin !

rocheuses_tofino_plage
rocheuses_tofino_foret

camper sous la pluie c'est le pied!Petite remarque à l’attention du camping surf junction : en fait un sol où l’on peut planter les piquets c’est bien aussi !!! On dit ça on dit rien! Mais à part ça, le camping était très bien !

Publicités

Camping d’hiver, check !

Ce week-end, premier camping d’hiver! Entre mecs parce que les filles c’est des moumounes 🙂 On n’a pas eu si froid que ça surtout avec une bonne flambée de tous les diables et des momies prévues pour moins 20 degrés. Il nous a juste manqué un petit ciel étoilé ou un réveil au soleil hivernal pour que ça soit parfait mais que ça fait du bien de respirer un peu d’air pur ! Le plus difficile ? Monter tout le bois là haut en tirant le traîneau en raquettes, faire le feu sous la neige, monter sa tente sans se geler les doigts, construire son igloo pour abriter du vent son hamac pour les plus extrêmes et la nourriture déshydratée (pas si pire finalement). C’est éprouvant mais c’était ben l’fun!

camping_hiver_sutton

 

Par contre oubliez la veillée jusqu’à 2h du mat’ c’est pas le temps de refaire le monde quand le feu commence à baisser!

Roulotte

Pendant nos vacances nous avons pratiqué presque essentiellement le camping. C’est sympa le camping sauf pour les moustiques, les mouches noires et les orages d’une violence inouïe où on a l’impression que la tente va servir de grille pain et que les toasts ça va être nous… Par contre on ne s’attendait pas trop à de tels déploiements logistiques lors des séjours en camping de la part des canadiens. En camping en Europe, et plus particulièrement en France, lorsque vous voyez une caravane ou un camping-car (Au Québec on dit roulotte et véhicule récréatif) ça ressemble à ça :

Et encore les gens semblent plutôt pas mal équipés. En fait la roulotte canadienne standard ressemble plutôt à ça :

Pas vraiment pratique pour les demi-tours et il vaut mieux un bon garage pour ranger le camion (ou truck) l’instrument obligatoire pour supporter une roulotte de cette taille ! A noter qu’elles sont équipées de tout le confort moderne (TV, fours, salle de bain, chambre séparée etc) et que tout pivote à l’intérieur pour passer de « TV dans le salon » à « TV dans la chambre des parents » par exemple. Les côtés sortent pour agrandir l’espace intérieur.

L’image du camping façon trappeur, dans la forêt boréale, avec obligation de pendre la nourriture à un arbre pour éviter d’attirer un ours est un peu cassée avec ce genre d’outil !!!

étape 12 : l’île verte visible !

L’île verte est une toute petite île de 12km sur 3, toute de schiste vêtue ! Il y a une dizaine d’habitants à l’année, et encore ! On campe dans l’unique camping, bien roots puisqu’il y a juste les toilettes sèches et pas de douche ni d’évier pour la vaisselle… On appelle ça un « camping rustique » ! Mais on peut se laver chez le propriétaire si on en a envie à 10 minutes à pied du camping (ce que l’on fait, car après une journée de vélo et de marche, on pue !) Les proprios ont aussi des chambres en gîte chez eux et sont hyper sympas, pour ceux que le confort attire !http://www.ileverte.net/chantducoq/

Il n’y a que 2 restos, aucun distributeur de billets et  pas de dépanneurs (épicier) sur l’île. Il faut donc bien prévoir sa bouffe et l’argent avant d’arriver. Exactement ce que l’on n’a pas fait ! Enfin si mais on a pas prévu assez comme des tocards, heureusement qu’on a pu payer un resto et le camping en chèque (il nous en restait juste 2) sinon on était comme des cons !

le schiste donc !

On reste donc 2 nuits et une journée bien remplie sur l’île. Le matin on part se balader à pied sur la grève, puis on récupère nos vélos au gîte et on pédale à peu près toute la journée ! On fait juste une pause resto, et une pause musée du squelette ! Ensuite on reprend le vélo direction l’autre bout de l’île, vers le phare.  On fait donc à peu près 20 bornes en vélo et 3 heures de marche. Le soir on est complètement mort et on s’endort à 22h !!!

Vous remarquerez que le soleil est sorti de sa tanière au fil de la journée !

Le coup de stress de fin de vacances !

Le lendemain matin, le traversier est à 10h45 et il faut y être 30 minutes avant normalement. Etant à 6km du traversier, on attend Martin, le conducteur de la navette, qui doit venir nous prendre à 10h comme convenu au camping.

10h07 : toujours personne… on commence à flipper car si on rate celui-là, le suivant est à 21h30 ce qui fait un peu chier car on n’a plus un rond, plus rien à manger, et qu’on doit rendre la voiture de location ! donc c’est un peu foireux !

10h12 : On va voir au gîte : personne, au café à côté : personne…

10h16 : On commence à y aller à pied avec tous nos sacs en faisant du stop (mais évidemment sur cette île y’a personne !)

10h30 : On arrive à un autre gîte, Guillaume va voir la proprio et lui explique la situation. Elle appelle Martin. Oui l’avantage d’une petite île c’est que tout le monde connait tout le monde et a le numéro de tout le monde ! résultat des courses : Martin nous a  effectivement totalement zappé.

10h35 :  « pas de souci il arrive, vous inquiétez pas, y’a le temps ». On l’attend là. Entre 2, il rappelle en demandant à la femme d’appeler le traversier pour prévenir de notre retard. De son côté il appelle le matelot, un de ses amis, pour lui dire de nous attendre et de pas partir sans nous !

10h42 : Il arrive à toute vitesse dans sa navette, on arrive à 10h44 (on est large !) et le traversier est toujours là !!! Ouf ! L’avantage c’est qu’on a pas payé la course !!!

Et voilà, retour à Montréal !!! Les vacances sont finies… Bouh ouh ouh… Vous sentez la tristesse dans ce regard ?!!!

étape 12 : L’île verte ou Notre dame des 7 douleurs, sous la brume

Et nous voilà à l’île verte, nos 2 derniers jours de vacances (après c’est la case chômage, mais sans toucher de chômage, donc plutôt la case recherche d’emploi assez vite !).
On prend le traversier vers 20h mais au final on ne découvre l’île que le lendemain matin quand la brume se dissipe !!! On se croirait dans The Ghost writer de Polanski à notre arrivée ! Un brouillard à couper au couteau et de la pluie toute la nuit.

étape 10 : Sainte-Anne-des-Monts – Sea Shack

Plus que quelques jours de vacances… snif… Sur le chemin pour aller à l’île verte (dernière étape de nos vacances), on s’arrête une nuit Au Sea Shak, « auberge festive » à Sainte Anne du Mont ! C’est un endroit super cool, un peu babos, où l’on ne croise pas de grosses caravanes comme dans les autres campings ! On peut dormir sous la tente, au bord de la mer, dans des chalets, des yourtes ou des tipis ! http://www.aubergefestive.com

Nous on a choisi le tipi, parce qu’on trouvait ça marrant ! Mis à part que c’est à moitié ouvert en haut, et que quand il pleut, ça tombe sur le lit, on a bien dormi !!! (et heureusement il a plu juste quelques gouttes !) Il y avait ce soir là un concert de caloon saloon, un groupe de country, les gens se déguisaient, et un mec payaient des tournées générales de shot à tout le camping régulièrement !!! Soirée bien marrante donc !