La BD au musée

bd au musee

Et tant que vous êtes au musée des Beaux-Arts, montez un étage et allez voir l’expo pour les 15 ans de la Pastèque (maison d’édition de BD québécoise). Elle est chouette, pas longue et originale.

Le principe : l’auteur de BD choisit une oeuvre présente dans le musée et imagine une histoire en BD à partir de celle-ci. Petit exemple en image d’une qu’on a bien aimé et qui est bien dans le thème Canada : c’est les collectionneurs du dimanche de Paul Bordeleau, à partir de l’oeuvre Le joueur de Serge Lemoyne.

bd au musee bd au musee bd au musee bd au musee bd au musee

Oh Peter !

Pour les amateurs d’art, on vous conseille grandement d’aller voir l’expo de peintures de Peter Doig au musée des Beaux Arts !
Grand peintre contemporain qui a déjà des rétrospectives à 54 ans, ce qui est tout de même rare. (ça laisse Charlotte pantoise et un peu jalouse, mais lui donne de l’espoir ! Ah oui faut peindre… petit détail).

100 years ago100 year ago (une des plus connues)
 
figures by a pool
figures by a pool
 
pelicanPelican
 

On aurait bien acheté celui ci-dessous mais comme il oscille entre 4 et 8 millions de dollars, on réfléchit encore, juste pour être sûr!

figures in red boatFigures in red boat

En plus de ses grandes toiles, est exposé également un travail moins connu (enfin de nous) : des affiches crées pour le studiofilmclub, centre culturel crée par Doig et un autre artiste Che Lovelace, qui projette des films chaque semaine. Et c’est bien chouette aussi.

peter doig

Mis à part ça, on peut tu parler du prix exorbitant totalement scandaleux des expos à Montréal ? 20 $ par personne pour voir l’expo temporaire! Ça demande quand même un gros effort financier pour beaucoup. Faudra pas venir pleurer si les gens vont pas dans les musées…

L’école de la Montagne Rouge : Création en temps de crise sociale

ecole_rouge3

L’école de la Montagne Rouge est née pendant les manifestations étudiantes québécoises du printemps 2012. C’est un collectif d’étudiants en graphisme et en art, qui a créé des affiches sérigraphiées et des slogans, devenus les emblèmes d’une grève sans précédent, longue, douloureuse mais positive… Une exposition rétrospective a vu le jour, réunissant recherches, croquis, écrits, dessins, sérigraphies, vidéos… Tout ce qui a fait le mouvement des mois durant. Mis à part l’engagement et la mobilisation, c’est aussi un beau travail graphique et artistique à découvrir ou à revivre.

ecole_rouge2

ecole_rouge1

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, il y a en plus un Urbania spécial grève qui avait été imprimé cet été en distribution gratuite, dans lequel ils parlent d’ailleurs de l’origine du carré rouge (qui est loin d’être claire, y’a plein de versions différentes!) et donc selon Urbania (on ne sait pas s’ils détiennent la vérité mais on peut espérer qu’il font bien la job) le carré rouge apparaît pour la 1ère fois en octobre 2004 lors d’une campagne contre la réforme de l’aide sociale par le collectif « pour un Québec sans pauvreté ». Et les étudiants l’ont récupéré en 2005 et rattaché à leur slogan « carrément dans le rouge ».

L’expo est gratuite et se termine le 9 décembre. Elle a lieu au centre de design de l’UQAM, toutes les infos ici, et on vous la conseille!

Cette exposition signe la fermeture de l’école de la montagne rouge, lettre d’adieu à lire ici.

ecole_rouge4

La tête de l’emploi

Il y a en ce moment une exposition assez marrante  de photos d’Olivier Parnet, tout le long de la rue Mont-Royal, exposées dans les vitrines des commerces. Elle s’appelle « la tête de l’emploi » et ce sont des photos des commerçants dans leur élément de travail. La rue Mont-Royal est pour ce photographe un lieu important de Montréal, qui échappe encore (à peu près) à la standardisation, aux chaînes de magasins… (Bon il y a quand même MacDo, Starbuck et consorts, mais il reste tout de même énormément de commerces indépendants). Pour voir les photos sans les reflets, allez sur son site ! : http://www.lifeinimage.com/

disquaire

pâtissier

libraire

Ce photographe a également fait le même travail dans le quartier de la Bastille à Paris, mais c’est fini maintenant. Celle de Mont-royal est encore là jusqu’au 20 novembre.

Quand il fait pas beau : expos !

Oui, il pleut parfois, même dans cette ville. Alors dans ce cas on  va se culturer dans les musées !!!

On a donc été voir Pierrick Sorin entre autre (les autres trucs étaient pourris !) à la Fondation Darling, fondation vouée corps et âme à l’art contemporain. C’est beau !
On l’avait raté à Nantes au Lieu Unique à quelques jours près,  et bref, c’était vachement bien ! Et il y avait la vidéo réalisée pour Nantes, donc ça tombait bien !

En gros, il utilise des hologrammes comme ci dessous où l’on voit une vraie platine et un faux danseur dessus, ou encore comme les filles qui dansent dans l’aquarium. C’est marrant et bien foutu, et bluffant.
Il y avait aussi une installation qui présentait des vidéos différentes sur chaque écran, que des gestes du quotidien. Les vidéos tournent en boucle ce qui rend chaque film un peu absurde et drôle et désespérant…

Il y a beaucoup d’humour dans son travail, il ne se prend pas au sérieux, ça fait du bien. Bref très chouette expo.

Puis on a été voir l’expo Jean Paul Gaultier. C’était cool aussi. On n’est pas des oufs de mode, mais c’est toujours sympa de voir les robes et tout le travail que ça représente… parfois 250 heures de boulot pour une robe ! (pfff ils sont pas rapides les gars ! C’est pas avec ça qu’on va relancer la consommation !)
L’entrée de l’expo commence par des mannequins sur lesquels des visages sont projetés, trop bizarre ! Et y’a aussi un faux jean paul gaultier un peu chelou qui nous parle de sa vie, sa grand mère et ses corsets, les punks et les marinières !


Perso, j’ai flashé sur le corset épi de blé et la robe en python !!! Je me vois trop avec ça !!!