Kabania

Oyé braves gens! Nous revoilà (enfin pas pour très longtemps). La reprise du travail plus un bébé plus un blog plus plein d autres trucs plates… ben ça fait qu’on a du mal à être très présent. Et puis avouons le, un enfant ça rend la vie moins palpitante question activités! MAIS ce we, on a fait un truc! Un truc cool même et surtout un truc SANS ENFANT! Yeah baby yeah! Non, nous n’avons pas abandonné notre enfant au bord de la route comme un vulgaire chien (je plaisante, pas la peine d’appeler la SPA), mais nous avons des amies awesome qui l’ont gardé un we entier! Donc nous sommes partis en amoureux à Kabania, à 1h30 de Montréal (Lanaudières) à Notre Dame de la Merci pour fêter l’anniversaire de guigui (un peu en avance).

kabania

kabania

Le concept : dormir dans une cabane, se reposer et profiter de la nature. T’arrives, tu parques le char, tu remplis 2 chariots avec tes affaires et tu empruntes tout guilleret le petit chemin qui sent la noisette qui mène à ta cabane au fond des bois! Il y a 3 types de cabanes différentes : cabanitas (pour 2), cabanes sur pilotis (pour 2 à 4) et une seule Kaboum (pour 4 à 6). Nous on est snob (ou gros?) alors on a pris une cabane sur pilotis. Il y a un bâtiment commun avec les douches, les toilettes et une cuisine avec frigo, cuisinière, évier, bbq… Dans ce bâtiment, également une grande pièce pour manger, jouer, se reposer. Un super truc de jeux d’extérieur pour les enfants (pour ces nazes qui n’ont pas d’amis trop cools et qui se coltinent leurs enfants : pas de chance!) Chaque cabane a sa balançoire, son hamac et son poêle pour faire du feu. Puis il y a plein de hamacs partout sur le site, à l’ombre, au soleil, au bord de l’eau, on a presque réussi à tous les faire!

kabania

Revenons sur la partie trop l’fun de »faire du feu »! Entendons nous, nous étions le 22 mai et il faisait vendredi soir à notre arrivée un bon gros 4° à 20h00. What the fuck nous direz-vous? (surtout sachant que le we d’avant on avait du 29°, tout ça n’a aucun sens!) Mais à toute chose malheur est bon, car premièrement ça nous a permis de pouvoir faire un feu dans le poêle de notre cabane, ce qui est méchamment cool! et deuxièmement de ne pas voir un seul moustique, pire que les plaies d’Égypte en cette saison au Québec. On a donc fait notre petit feu vers 20h30 (la fille nous a dit « faites le maintenant sinon au moment d’aller vous coucher, ça va être un sauna). Et quand nous sommes allés nous coucher, il faisait un peu chaud, ce qui était fort agréable à côté du 4° de l’extérieur. Vers 1h du mat par contre, il faisait vraiment TRÈS chaud faque qu’on a dormi sans sac de couchage, et peu vêtus en ouvrant un peu les fenêtres! On vous le dit, plutôt efficace ce poêle! Ce qui est rassurant car les cabanes sont ouvertes également en hiver, par -30°. La différence, c’est qu’en décembre, tu dois te relever à 1h du mat pour remettre une bûche, et garder une bonne température.

kabania

Bref super we, pas de pluie, du soleil, beaucoup de repos, de siestes, de somnolences, et quand même une petite randonnée de 2h parce que bon faut pas exagérer quand même. Nous sommes revenus frais et reposés, en pleine forme pour récupérer L’enfant! (À part Charlotte qui a le cou coincé depuis 1 semaine et qui ne sait plus quoi faire pour que ça passe…). Ah et puis question météo, rassurez vous, il faisait quand même bon la journée, et même au moins 22° le dimanche). Mais on avoue, on ne s’est pas baigné!

toutes les infos ici : http://kabania.ca/

Vermont : la ferme de Schelburne

Lundi matin, direction super bon brunch à la ferme de Schelburne, un peu au sud de Burlington, sur les conseils du journal La Presse : « C’est une ferme historique, biologique et écologique. L’ancienne maison des maîtres est transformée en une chic auberge donnant sur le lac, ouverte uniquement de mai à octobre. Le chef utilise tout ce que la ferme produit pour concocter son menu. Un délice de fraîcheur. Prenez ensuite le temps de parcourir cette immense demeure d’un autre temps, avant d’aller vous dégourdir les jambes sur les sentiers« . Mmmmhhh, voilà qui donne envie, il est 10h et on a la dalle, alors ça tombe bien!
Évidemment c’est complet parce qu’évidemment on n’a pas réservé… (boulets forever!) Bon tant pis y’a une petite boutique à l’entrée avec quelques trucs à manger et il nous reste des cookies… (certes un peu décevant mais bon cookies vermontois svp!) Maintenant qu’on est là, on ne va pas partir, on va donc « prendre le temps de parcourir cette demeure d’un ancien temps »!!! Il fait un temps de dingo dingue en plus… Et on n’est pas déçu, c’est effectivement magnifique de se balader dans cet immense domaine.

shelburnefarmsLa ferme

shelburnefarms

shelburnefarms

shelburnefarms

shelburnefarmsPetite cahute qui sert des sandwichs, salades… Ouf, on est sauvé! Et c’est bon 🙂

shelburnefarmsL’auberge où l’on a failli manger! Mais si, là-bas au loin!

shelburnefarms

ferme vermont

On pense qu’on aime tant le Vermont parce que ça nous rappelle la Normandie (sauf que quand il fait chaud, c’est 30° et non 21!), et qu’un petit brin de nostalgie ne fait pas de mal de temps à autre. Ça doit être les vaches qui nous font cet effet!!!

En tout cas on reviendra pour aller y manger, avec réservation cette fois-ci! Non mais!

Vive le Vermont qu’on vous dit!

Pommes, pommes, pommes, c’est l’automne…

Qu’est ce qu’on fait les we d’automne au Québec à part aller voir les couleurs ? On va dans les vergers ramasser des pommes ! (On paye pour ça même!)
Une bonne intégration québécoise passe forcément par le ramassage de pommes dans les vergers ! Alors voilà, c’est fait! On est allé au verger « Pommes atout » à Rougemont, il a fait encore super beau (magique automne cette année) et donc c’était bien cool.

cueillette_pommes_rougemont

Oui y’avait un zoli camion de pompier qui vous emmène au fond des vergers si vous êtes une grosse feignasse (ou si vous avez juste envie de monter dans le zoli camion de pompiers comme nous!) On est revenu avec 300 kilos de pommes, du jus de pommes et des beignets. Maintenant le truc va être de ne pas s’en écœurer!

cueillette_pommes

L’automne est arrivé !

Et ça mérite bien d’écouter une petite pépite pour l’occasion ! (on trouve de ces choses sur internet!!!)

 

Direction le parc de la Mauricie sous un grand soleil, et y’a pas à dire, l’automne, ici, ça dure pas longtemps mais c’est toujours aussi fucking beau !

couleurs

couleurs

couleurs

couleurs

Et puisqu’on est en automne, allez hop, changement de décor ! Prises à l’insu de leur plein gré : 2 baleines échouées profitant des derniers jours de soleil sur la plage avant d’attaquer l’hiver !

Rocheuses – Le skyline trail de Jasper – Part 2

rocheuses skyline

Après une bonne nuit de sommeil, c’est parti pour 25 km dans la joie et la bonne humeur ! Le petit déjeuner (énorme) à peine digéré on entame une montée pas facile, facile… Mais c’est la récompense : pour Guillaume un paysage magnifique, pour Charlotte,  un paysage magnifique certes mais aussi la joie de savoir qu’on va faire que du plat pendant un long moment ! C’est cool le plat ! ça fait pas mal aux jambes le plat, ça tire pas sur les ampoules le plat, ça nique pas les genoux le plat !

rocheuse_skyline_notch2

On est tout en haut de la crête, le nom de skyline prend tout son sens, avec une vue à 360° et on comprends mieux pourquoi c’est dangereux en cas de mauvais temps car il n’y a absolument rien pour se protéger d’un orage et ça doit être carrément casse gueule tous ces petits cailloux sous la pluie! Bref on est bien content d’être si chanceux depuis le début et d’avoir un grand soleil.

rocheuse_skyline_notch
rocheuse_skyline_trail_jasper2

Toute la rando se passe bien mais les 10 derniers km sont un peu dur (Qui eût cru que Charlotte dirait un jour « les 10 derniers km étaient un peu durs »!!!) Les jambes commencent sérieusement à fatiguer, les pieds font mal et les ampoules piquent un peu, et surtout surtout, la magnifique rando se termine par une #§§!??#& » de descente de maaaaaaaaarde! La descente qui n’en finit pas, plus de beau paysage à admirer, et la torture de se savoir proche de la fin tout en sachant qu’il reste quand même encore au moins 2 h de marche… Puis enfin, la délivrance : on arrive à la voiture, où l’on échange nos chaussures de randonnée pour ce qui devient l’invention du siècle à nos yeux : nos Birkenstock !!!

Et qu’est ce qu’on fait après 45 km de randonnée en 2 jours ? Hein ? On vous le demande, et ben on va prendre un bain dans une source chaude à Miette pardi !!! Ô joie, ô délectation, que ça fait du bien à nos petits muscles ! Et puis après ben on va dormir, parce qu’on est des zombies !
carnet_bain_miette

carnet_birkies

Vacances rocheuses, vacances heureuses

Et oui, c’est fini les vacances, le retour à la vraie vie c’est déjà maintenant! Mais on pourra pas dire qu’on en a pas profité !

vac_rocheuses

Dans le désordre, des parcs nationaux, du soleil, des randos, des campings à gogo, des lacs turquoises, de la forêt en masse, une escapade à Tofino, une tente ultra étanche, du VTT, de la bouffe déshydratée, des auberges de jeunesse, Vancouver, des kilomètres, des toilettes sèches, des lampes frontales, de la mer, des baignades, des tim matin « english muffin, regular egg and sausage », des chutes d’eau, des chutes de vélo, des piques niques et des moustiques (parce qu’il faut toujours un truc relou dans tes vacances!)… bref de sacrément belles vacances (pour qui aime la nature évidemment!).

(en vrai c’est pas nous sur la photo (on est beaucoup moins assorti nous), mais ça ferait une très belle pub pour Décathlon en France ou la MEC au Canada voire simplement l’Alberta!)

A l’ascension des monts dans le Vermont

Le dimanche, voyant qu’il devait pleuvoir que vers 12h30 / 13h, on a décidé d’aller faire la rando du Camel’s hump le matin. Evidemment on est arrivé sur place à 12h (pour le matin on repassera!) mais la bonne nouvelle est qu’il n’a absolument pas plu de la journée, et au contraire on a même eu du soleil ! La rando était assez dure et s’apparentait davantage à de l’escalade vers la fin mais le résultat valait le coup. Le Vermont, vue d’en haut c’est fucking beau !

vermont camel's hump

camel's hump

camel's hump

Le Trou du Diable

Il y a 2 trous du diable à Shawinigan : la brasserie artisanale et les chutes!

biere

Le trou du diable, c’est de l’avis des connaisseurs une des meilleures brasseries artisanales au Québec (On vous conseille la Dubaï Pillée pour amateur de bière délicieusement houblonnée, ou la saison du tracteur). C’est aussi une excellente table qui vaut vraiment le détour à base de bons produits du terroir québécois (Leur magret de canard était une tuerie) et tout est vraiment fait maison (purée, fondant au chocolat…), suffisamment rare de nos jours pour le faire remarquer !

Brasserie le Trou du Diable

La brasserie doit son nom au… Trou du Diable ! Bien! Y en a deux trois qui suivent ! C’est quoi le trou du diable ? Un endroit précis de la rivière Saint Maurice qui devient un torrent bouillonnant à la fonte des neiges. C’est le terreau de légendes amérindiennes et également le lieu ou le Père Buteux a été jeté par les Iroquois après qu’ils l’aient torturé (Bon esprit). Il a donné son nom à la Buteuse du trou du diable, une des meilleures bière au monde.

C’est impressionnant à voir si vous passez par Shawinigan pendant la fonte des neige! (Maintenant)

DSCF1382Et en plus y’avait une très belle lumière.