La clinique médicale

clinique5 ans que l’on vit ici, fallait bien que ça arrive un jour : être malade! Toussant comme une crevarde depuis plusieurs jours, j’ai fini par abdiquer. Habituellement, j’aurais attendu que ça passe, mais enceinte de 8 mois, et sous la pression des amis et de la famille, j’ai capitulé, et j’ai donc pris une demi journée de congé pour aller voir un médecin. N’ayant pas de médecin de famille, j’ai le choix entre les urgences et la clinique sans rdv. On s’entend que les urgences… faut pas exagérer pour une toux! Bref, de longues heures d’attente pour un rdv de 3 minutes « c’est la grippe (rhume en France) – dans votre état, vous pouvez rien prendre – je vous prescris de la ventoline, pourquoi pas?! – merci au revoir. » Ou comment perdre 3 heures de sa vie!

Publicités

Dans le Vermont, on mange local

Un petit déjeuner complètement grano! Vive le Vermont!

petit dej vermontOn aimerait faire ça tous les jours, mais faut bien avouer que ça revient cher le petit-déjeuner! Ce qui est triste quand même, c’est de voir que plus c’est sain et local, plus ça coute cher. Le monde ne tourne plus rond ma bonne dame, ç’a pas d’allure!

Pour manger local si vous êtes de passage à Burlington, VT, vous devriez trouver votre bonheur icitte: http://www.citymarket.coop/ (C’est un peu hors de prix sur certains produits mais bon c’est pas pour y faire son épicerie de tous les jours, plutôt pour se faire plaisir une fin de semaine!)

La BD au musée

bd au musee

Et tant que vous êtes au musée des Beaux-Arts, montez un étage et allez voir l’expo pour les 15 ans de la Pastèque (maison d’édition de BD québécoise). Elle est chouette, pas longue et originale.

Le principe : l’auteur de BD choisit une oeuvre présente dans le musée et imagine une histoire en BD à partir de celle-ci. Petit exemple en image d’une qu’on a bien aimé et qui est bien dans le thème Canada : c’est les collectionneurs du dimanche de Paul Bordeleau, à partir de l’oeuvre Le joueur de Serge Lemoyne.

bd au musee bd au musee bd au musee bd au musee bd au musee

Attention, instants cochons!!!

Vendredi et Samedi dernier, a eu lieu à Montréal le Winter warmer, vous pensez bien que je n’allais pas rater ça (je = Guillaume). Le Winter Warmer, c’est l’hivernale des brasseurs québecois. C’était cette année la quatrième édition et c’était pour le moins épique. Il faut savoir que le Québec compte une centaine de microbrasseries artisanales et le marché de la bière artisanale est depuis quelques années extrêmement dynamique. Ce dynamisme s’explique peut-être par le prix prohibitif du vin pratiqué par la SAQ (Société des alcools du Québec qui a le monopole de la vente de boissons alcoolisées, ou « société des arnaqueurs québécois »!)) Ce dynamisme s’illustre en tous cas par la présence lors de cet événement d’une quarantaine de bières fortes différentes, spécialement brassées pour l’occasion et souvent vieillies en barriques.

L’événement a eu lieu dans les futurs locaux de mabrasserie.com spécialement aménagés. Le principe est simple, on paye son billet (tout de même 95 dollars en prévente) et ensuite, tout est à volonté. N’imaginez pas une sombre beuverie mais plutôt une journée-soirée qui réunit les passionnés de bière de tout le Québec et parfois d’ailleurs avec un banquet dantesque digne des plus beaux banquets d’Astérix le Gaulois le tout ponctué de concerts de qualité.

Des bières incroyables, de la bouffe à ne plus savoir qu’en faire et de la bonne musique ! De 15h à 3h du mat.

winter warmer

On se prépare à l’avance parce que bien-sûr on ne pourra pas tout goûter et à moins d’être fou, on ne peut y aller les deux jours! Alors quelles sont les bières que tout le monde veut découvrir ? Quels sont les brasseurs en forme du moment?

Quelques exemples:

-La brasserie Le Bilboquet avec la Mac Kroken flower aux cerises vieillie en barriques de bourbon.

-La brasserie du Castor avec un vin d’orge vieilli en barriques de Rhum.

-La brasserie Le Siboire avec Le Bout de la Bûche, un Porter Robuste à la Vanille, crémeux et délicieux.

-Le Microbrasserie Brouhaha avec La double de Bonsecours une Double à l’érable et aux épices vieillie en barriques de brandy.

-La microbrasserie Kruhnen avec la Draconian Transylvanian Pale Ale – Une double India Pale Ale très aromatique.

– Etc, Etc, Etc…

Bref, c’est tout une expérience, très québécoise et ô combien réjouissante. Manger des cailles rôties arrosées de Mac Kroken Flower à 16h… ou voir arriver 4 cochons entiers cuits à la broche sur un énorme plateau portés à bout de bras… Des beaux souvenirs et bien hâte de remettre ça l’année prochaine!

Et en musique, il y avait notamment « Qualité Motel » (la gang de Misteur Valaire en électro), et « Québec redneck bluegrass project », un groupe du lac St Jean qui nous fait bien triper.

qualite motel

redneck projectEn cadeau une petite toune de ces derniers : Chu ben plus cool su’a brosse, ce qui signifie grosso merdo : je suis bien plus sympa quand je suis bourré…

Une petite présentation de la part des fréres Atman (leur blog >  icitte)

Pommes, pommes, pommes, c’est l’automne…

Qu’est ce qu’on fait les we d’automne au Québec à part aller voir les couleurs ? On va dans les vergers ramasser des pommes ! (On paye pour ça même!)
Une bonne intégration québécoise passe forcément par le ramassage de pommes dans les vergers ! Alors voilà, c’est fait! On est allé au verger « Pommes atout » à Rougemont, il a fait encore super beau (magique automne cette année) et donc c’était bien cool.

cueillette_pommes_rougemont

Oui y’avait un zoli camion de pompier qui vous emmène au fond des vergers si vous êtes une grosse feignasse (ou si vous avez juste envie de monter dans le zoli camion de pompiers comme nous!) On est revenu avec 300 kilos de pommes, du jus de pommes et des beignets. Maintenant le truc va être de ne pas s’en écœurer!

cueillette_pommes

Let’s go pour Tofino !

Allez, bye bye Les Rocheuses, maintenant direction le Pacifique et son île Victoria ! Lever 6h du mat. On dépique la tente et on dégage (comme dans Urgences!). Après une longue route en voiture jusqu’à Vancouver, une looooooooooonnnnnngue attente pour prendre le traversier pour l’île Victoria (c’est ce qui arrive quand on réserve pas le traversier, conseil : Réservez!), on arrive enfin à Nanaimo, mais comme il reste encore 3 heures de route de merde pour Tofino, qu’il est déjà 21h45 et qu’on voit flou tellement on est fatigué, on s’arrête dormir dans un camping au hasard pour reprendre la route le lendemain.
carnet_attente_traversier_vancouver

traversier_vancouver

Rocheuses – VTT dans la vallée des 5 lacs

Après un jour de repos grandement mérité, on retourne à l’action avec une journée complète de VTT, toujours à Jasper, dans la Vallée des 5 lacs (encore des lacs !!!) Il y a des petits circuits faciles et puis des « difficiles ». Sachant que Charlotte n’a jamais fait de VTT de sa vie, Guillaume choisit évidemment le circuit « difficile » (Oui depuis le début des vacances Guillaume tente désespérément de se débarrasser de Charlotte. Réussira t’il ?…). Donc on loue des vélos, on écoute la vendeuse  » y’a des chemins un peu durs, mais au pire vous prenez le vélo à côté de vous, ça dure pas longtemps », on acquiesce et on s’en va vers le chemin, pédalant tels de jeunes wapitis (on a pas trouvé d’animaux qui pédalent, désolé!).

rocheuses_vttOn maîtrise pas mal, ouais… mais on n’a pas de photos de nos exploits, c’est vraiment dommage !

rocheuses_vtt_jasperDonc la rando VTT difficile était effectivement difficile ! Mais c’était quand même bien le fun !