ça va pédaler dur !

velo_retour

C’est enfin le temps de prendre l’air ! Youpi ya !
Et Montréal a été élu « ville la plus bike-friendly en Amérique du Nord« . (Onzième dans le monde) Alors si tout ça ne nous motive pas…

Même qu’en 2009, le Time a classé la piste cyclable du Canal Lachine au 3ème rang des plus belles pistes cyclables urbaines. Même qu’elle devance celles de New York et d’Amsterdam. Même que c’est celle que j’emprunte pour aller à la job ! Et toc !

Publicités

C’était l’ temps des couleurs !

Le soleil avait beau se cacher, ça ne nous a pas empêché de crapahuter dans le parc de la Mauricie pour profiter des couleurs automnales.

Et c’est déjà fini… on a plus qu’à attendre la neige maintenant!

Et on aura bien mérité un petit poème de Prévert pour la saison, allez, envoye!

L’automne

Un cheval s’écroule au milieu d’une allée
Les feuilles tombent sur lui
Notre amour frissonne
Et le soleil aussi.

We clichés : le traîneau à chiens

On devait en faire il y a 2 ans lorsqu’on était venu en vacs en mars, mais il n’y avait pas assez de neige (non mais vraiment hein, décidément le Canada, c’est pas ce qu’on croit!). Alors forcément grosse déception à l’époque !

(Pour respecter la vie privée de nos amis, nous avons masqué leurs visages grâce à un magnifique dessin !)

Et donc ça y est , le chien de traîneau : check ! C’était très chouette, il faisait hyper beau, on a pris 200 photos de nos chiens, et comme on était derrière eux, il faut bien admettre qu’on a pris 200 photos de culs de chiens ! Mais elles sont très belles quand même ! Jugez plutôt :

Oh les beaux toutous !

Avant le départ, préparation des traîneaux sous les cris excités de tous les chiens, qui n’en peuvent plus, un peu comme quand on secoue une laisse devant un chien ! Mais là, il faut multiplier les hurlements par le nombre de chiens, et c’est là que c’est marrant :

Leçon à retenir n°1 : sur un traîneau, il y a 2 personnes (enfin pas forcément, mais là c’était comme ça) : une qui glande (et qui prend des photos) sur le traîneau emmitouflée dans une couverture (n’allez pas croire pour autant qu’il fait bon vivre sous la couverture) et l’autre qui est debout à l’arrière, qui guide, qui freine, qui pousse et qui court quand ça monte, pour aider les chiens. Et donc celui qui glande se pèle gravement le cul, tandis que celui qui pousse crève de chaud et transpire ! L’idée est donc d’alterner les positions (pas seulement pour le froid, parce que forcément c’est plus rigolo de guider le traîneau), et là ruse de sioux de Charlotte : si un jour vous faites du chien de traîneau, je vous recommande de commencer par glander, comme ça vous avez froid au début, et ensuite vous avez chaud, alors que si vous avez chaud au début, et que vous transpirez, quand vous vous arrêtez, vous avez encore plus froid à cause du t-shirt tout trempé de sueur! N’est ce pas génialement machiavélique ?

En réalité si vous êtes une fille pas hyper sportive, vous alternerez toutes les 5 minutes parce que bon, c’est fatiguant quand même de courir dans la neige !

Leçon à retenir n°2 : Il fait très froid donc, vous l’aurez compris ! Alors couvrez vous bien ! Pour se faire, vous aurez peut-être la possibilité (selon l’endroit où vous ferez du traîneau), que dis-je, la chance, de chausser ces magnifiques « chaussures », hyper chaudes, en feutrine, anciennes chaussures de l’armée canadienne!

Attention un bout de nez dépasse !

Et nos cuisses, c’est du béton !

Et oui Charlotte aussi a un vélo (et se prend en photo avec comme la débile qu’elle est), et de toute beauté qui plus est, avec un super klaxon de la mort (dommage qu’il ne fonctionne pas !), des poignées toutes collantes, un plateau de vitesse qui ne fonctionne pas et l’autre pas très bien (mais un peu quand même), et un antivol un peu rouillé ! Mais c’est pas grave, c’était pas cher et c’est trop bien de pédaler quand il fait beau comme ça… Et puis de toute façon, le vol de vélo est un sport national ici alors au moins avec nos 2 vélos pourraves on a une chance de les garder longtemps !

C’est juste dommage de l’avoir trouvé mi août plutôt que début juin… Pas sûr de pédaler sous la neige !

Instants de pure émotion

Aujourd’hui on a mangé français ! C’était émouvant !!!

On a profité de la présence d’amis français pour aller se faire une balade/pique-nique sous le soleil. Et on a eu le droit à saucisson, pâté, fromages (Saint Nectaire fermier, Louis d’Or -Canada- et Cheddar au chèvre affiné 2 ans -Canada-) et baguette ! Merci Rodolphe et Marianne !!!

Bon on avait pas le vin rouge, (on y avait pas pensé en faisant les courses), mais vu le soleil qui tapait et la côte qu’on devait prendre après, c’était peut-être plus prudent !

Le bicycle, c’est traître


(Pour des raisons évidentes de décence, nous sommes de dos ! et oui, Guillaume doit aller chez le coiffeur !)

Hier on a loué des vélos verts (c’est un organisme dans notre quartier qui prête des vélos gratos, ce qui est plutôt pas mal avouons le !)
Bon évidemment il faut arriver tôt (9h45, dur…) pour être sûr d’en avoir, mais ensuite on peut les garder pour la journée.
Objectivement, ils font hyper mal au cul, mais ils sont gratuits, on peut pas tout avoir !

Environ 3 minutes après avoir loué nos vélos, on en a vu un autre  accroché à un poteau avec une pancarte à vendre, 40 dollars ! Du coup on a rendu un vélo vert, et acheté l’autre !
Ce qui fait que Guillaume a maintenant son vélo, et que Charlotte est bien jalouse !!!

On est donc parti pédaler sur le canal de Lachine, au bord du port, en passant par le marché Atwater, puis des usines désaffectées (on aime bien les trucs désaffectés !), et on est rentré crevé et un peu rouge…






Là, Guillaume a presque versé une petite larme, en voyant le prix du beaufort, à peu près 80 dollars le kilo (oui les taxes sont en plus), et en pensant à son super plan de livraison de Beaufort d’été médaille d’or à 20 euros le kilo, frais de port compris ! (Ici http://www.beaufortdesmontagnes.com)